Localisation, FRANCE
06 84 05 05 93
streichertgil@gmail.com

Actualités

Septembre 2020

J’avais annulé mes séjours dans le parc national des Abruzzes en Italie à cause du Covid. Là-bas c’est « l’orgie » au moment du brame …

Mais j’ai organisé des sorties « brame du cerf » ici en Ubaye et nous avons fait de belles observations (et de belles photos !) avec les clients.

Une belle bête en zone de montagne !

Août 2020

Suite à la photo du mois dernier … J’ai suivi la croissance du jeune circaète jusqu’à son envol autour du 10 août. La photo ci-dessous est du 8. Il a fière allure et attends avec impatience l’apport de nourriture.

Quelques jours avant l’envol !!

Juillet 2020

Depuis 3 ans, je fais le suivi d’un couple de circaètes Jean le Blanc, magnifiques rapaces spécialisés dans la capture des reptiles. En 2019 j’ai enfin trouvé où ils nichaient mais il était trop tard pour essayer de s’approcher et construire un affût car la reproduction était en cours. J’ai attendu la fin d’hiver 2020 (avant leur retour de migration) pour monter construire un affût fixe en branches … à 25 mètres du nid ! Pas question d’y aller pendant la couvaison ou le début de la croissance du poussin. J’ai attendu que la femelle s’absente régulièrement du nid pour commencer à utiliser l’affût. J’ai pu observer la croissance du jeune et l’évolution de son plumage au fil des semaines.

Au plus près, sans déranger !!

Juin 2020

En prévision de mes sorties « brame du cerf » de fin septembre, je suis allé faire 2 reconnaissances sur le terrain pour vérifier un passage entre 2 places de brame « habituelles ». Non seulement « ça passe » mais j’ai eu la joie de rencontrer les habitants des lieux !! Ils avaient encore les velours qui protègent les bois pendant la repousse (les bois des cerfs tombent chaque année et repoussent un peu plus gros).

Une belle rencontre !!

Mai 2020

Le Hibou Grand Duc est un oiseau très discret, difficile a observer la plupart du temps, sauf dans les secteurs où il est abondant bien-évidemment, mais ce n’est pas le cas des Alpes du sud ! J’ai eu la chance d’avoir de bonnes infos ce printemps. La photo animalière c’est aussi une histoire de réseau et de confiance entre les personnes !.

Ici un adulte avec deux jeunes. J’ai assisté par deux fois à l’arrivée des grands corbeaux qui voulaient probablement « finir les restes ». L’adulte les chasse du secteur.


Avril 2019

Confinement oblige, pas moyen de s’éloigner de la maison. J’en ai profité pour essayer de voir et de photographier une espèce qui vit souvent proche des villages.

Après les repérages et la vérification avec un piège-photo, j’ai fait une belle session, simplement posté sous un filet de camouflage. Nikon D3s + télé Nikon 500 mm F4.

J’avais très peu d’images de blaireaux, celui-ci était à environ 12 mètres de moi !


Mars 2020

La photo animalière est un vaste domaine ! Nous utilisons le plus souvent de longues focales (zoom ou téléobjectif) mais cela fait un moment que je souhaite varier les plaisirs et faire des images au grand-angle pour valoriser aussi le paysage. Bien-évidemment, il faut être très près du sujet !! Je veux dire 2 mètres maximum … et c’est là que ça se complique ! … Mais c’est justement cela qui est passionnant … trouver les solutions pour que l’animal m’accepte, ou bien être à grande distance avec une télécommande. J’ai déjà réussi des images dans les 2 cas de figure.

Ici une buse variable dans le secteur du lac de Serre-Ponçon. J’étais caché sous un affût fixe, à 80 mètres de là, avec une télécommande.


Février 2020

L’hiver a été peu enneigé, il fallait profiter de chaque petite chute pour essayer de faire des images avec une belle ambiance. Un matin, sur l’un de mes spots habituels, j’ai eu la chance d’avoir les bouquetins dans une végétation vraiment sympa.


Janvier 2020

3 janvier

Le séjour « Sur les traces du loup » s’est très bien passé. Super météo, groupe vraiment sympa et très bon accueil au gîte.

J’avais installé 4 pièges photo sur le terrain 2 semaines avant. Nous sommes allés les « relever » … et là, pas de doute, nous étions bien au coeur du territoire des loups puisque nous avons eu une séquence vidéo avec la meute.

Image extraite de la vidéo

Décembre 2019

En prévision de mon séjour « sur les traces du loup » des 29, 30 & 31 décembre 2019, je passe beaucoup de temps sur le terrain … et ça finit par payer !!

Avec ma compagne, nous avons observé ce bel animal pendant 20 minutes. Le loup était d’abord assis, il s’est ensuite levé pour aller se coucher à 150 m de là, et après quelques minutes, il a traversé vers la forêt.